Morts ou vifs...

Métempsychoses dans le premier laboratoire mondial de médecine légale animale

PangolinBurning_CreditsPaulHilton
Résumé
 
Cet article opère à trois niveaux. D’abord, il expose et détaille l’importance ethnographique du troisième marché noir mondial, celui des animaux dits exotiques. Il replace, ensuite, les activités afférentes à un tel trafic (offres, demandes, circulations, valeurs) dans un cadre anthropologique ouvert où la question des rapports humains à la « grande nature », aux autres non humains, s’avère centrale pour nos cosmogonies actuelles, mais aussi critique pour l’avenir d’une faune au bord de l’extinction. Enfin, et à partir d’une enquête réalisée dans le premier laboratoire de médecine légale animale, je problématise les nouveaux régimes juridiques et écologiques de production des identités animales. En particulier, lorsque ces régimes entérinent, sur la base de petits morceaux détachés ou de parties animales retrouvées, responsabilités et pouvoirs, droits et devoirs, interdits culturels et licences économiques vis-à-vis du corps animal. Mort comme vif. Curieusement, alors que certaines pratiques médicales et gastronomiques asiatiques traditionnelles (souvent considérées coupables de ce trafic international) attribuent à l’Animal certaines propriétés de guérison, de puissances ou encore d’envoûtements ; la médecine légale occidentale et le droit international qu’elle assoit attribuent eux aussi des propriétés « vitales » à des organismes pourtant disparus... Mais que reste-t-il exactement de tigre dans un bout de pénis ? Que reste-t-il effectivement du tigre dans son ADN ? Et selon quelles logiques opère alors la communication de ces qualités animales entre les corps vivants ? Car, côté
oriental, comme côté occidental, ce sont bel et bien des propriétés vivantes que l’on prête ainsi au(x) mort(s). Comme si quelque chose du Tout devait invariablement se retrouver dans ses Parties. Mais, entre une logique transénergétique et plutôt horizontale de la génération vitale et une logique transubstantielle et plutôt verticale de la filiation du vivant, se dessinent en réalité de véritables modalités de l’être non humain. Modalités ontogénétiques dont les charges et valorisations entendent alors justifier possessions, marchandisation ou encore consommation. C’est donc dans l’univers de nos métempsychoses humanimales – où une forme de vie peut disparaître pour en laisser apparaître une autre, le long d’une médiation tout à la fois spectrale, démiurgique et anthropogénique – que cet article nous emmène.

Mots-clés
Trafic d’espèces animales exotiques, médecine légale animale, extinction de masse, capitalisme
vert, biotechnologies et sociétés contemporaines, métempsychose, modes d’existence postnaturels
Abstract

This article operates on three levels. First, it maps out a curious ethnographical terrain: that of the booming exotic animal trade the third most, third most important black market in the world. It then places the multispecies activities related to such a traffic (supply, demand, ”production“, circulation, representations, coevolutionary dynamics) in an open anthropological framework that questions some of our current relationships with wild animals. Here, the non human ”other“ proves not only central to our current cosmological elaboration, but vital to the entire future of an animal company now on the brink of extinction. Finally, and based on an inquiry carried out in the world’s leading laboratory for forensic animal medicine, I question the status and value of evidence-producing regimes that rely on the attribution of a series of identities, rights, duties and prohibitions to animal remains. Interestingly, and while traditional Asian medical and gastronomic frameworks ascribe certain properties (powers, healing, spells) to lifeless animal parts, for Western legal medicine and international law, life also stems from the dead. It is therefore into the space of our contemporary humanimal metempsychoses – where one form of life can disappear to reveal another, in a mediative logic that is at once spectral, demiurgic and anthropogenic – that this article takes us.
 
Keywords
Exotic Animal Trafficking, forensic Animal Medicine, mass Extinction, green capitalism, biotechnologies
and contemporary societies, metempsychosis, postnatural modes of existence