About

 

Afrique du Sud, tournage de Poacher's Moon -

avec Jules Valeur et Jeremie Brugidou

DAVID JACLIN

Détenteur d'un doctorat en Anthropologie du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et d’un autre en Communications de l’Université de Montréal, j'ai poursuivi, grâce à une bourse de la Fondation Fyssen, mes études postdoctorales au MIT (HASTS). Actuellement professeur aggrégé à l’École des Études Sociologiques et Anthropologiques de l’Université d’Ottawa où je dirige le HumAnimaLab, mes recherches s’intéressent à l’histoire des domestications du vivant, aux rapports humains/animaux/machines contemporains et aux processus informationnels et communicationnels qui y sont associés.

Plus spécifiquement, je développe en ce moment deux projets de recherche autour de la question anthropocènique. L’un porte sur le trafic international illégal d’animaux exotiques et la criminalité verte qu’un tel marché noir alimente (à savoir : ses routes commerciales, culturelles et affectives, ses impacts écologiques et ses enjeux biopolitiques notamment en matière de conservation). Mon autre projet de recherche porte sur les biomédias et les devenirs numériques comme artificiels du vivant programmé. Je m’intéresse notamment aux entreprises socio-techniques dites de de-extinction et à la résurrection promise du feu Mammouth Sibérien

 

………

 

 

I hold a doctorate in Anthropology from the Muséum d’Histoire Naturelle in Paris and a PhD in Communication Studies from the University of Montreal. A fellowship from the Fyssen Foundation enabled me to carry out postdoctoral work at MIT (HASTS). I am currently an associate professor at UOttawa’s School of Sociological and Anthropological Studies, where I head the HumAnimaLab. My work focuses on the history of domestication, on contemporary human/animal/machine relations and on the complex information and communication processes associated with them. More specifically, I am currently working on two 'anthropocenic' research projects. One bears on the international trafficking of exotic animals and the green criminality it fuels (i.e. its commercial, cultural and affective routes, its ecological impacts and the biopolitical stakes involved in conservation in particular). The other project concerns biomedia, the digital and artefactual futures of engineered living organisms. I am particularly interested in the socio-technical undertakings known as de-extinction, and in the promised resurrection of the past Siberian Mammoth.

 

academia.edu/DavidJaclin