• Cloé Gravelle

Qui parle de ce loci, une radio communautaire palestinienne, et pourquoi?

Mon rapport à la musique et au son a commencé assez tôt. C’est sûrement dû au fait d’avoir suivi des cours de violon pendant mon enfance et d’avoir grandi avec un père qui apprécie écouter plusieurs genres musicaux différents. Ce que je préférais de pouvoir jouer du violon, c’était jouer en groupe ou dans un orchestre. J’aimais la collaboration entre tous, le partage de la musique. Dans un orchestre, l’harmonie produite dépend de chaque musiciens. Après avoir arrêté les cours de violon, ce lien que j’avais tissé avec la musique et l’attention au son ne s’est pas pour le moins affaibli. Au contraire, avec les années, une appréciation, curiosité, relation à la musique s’est développée en passion. Passion puisque quand j’en écoute, joue, crée, je ne vois pas le temps passer. On aurait dit qu’il s’écoule différemment. Passion puisque ça me carbure, m'intéresse, m’adresse. J'ai souvent entendu des gens dire qu'ils s’expriment mieux, plus honnêtement, au travers leur art et créativité. Je crois que j’en fait partie. Pour moi, la musique est capable de véhiculer, de partager, tout comme les mots, seulement ce n’est pas aussi précis, c’est plus fluide, plus libre et libérateur.

Bref, après avoir lâché le violon, j'ai voulue essayer autre chose. Je voulais être capable de créer les ambiances mélancoliques et affectives du piano. Je me suis donc enseigné à en jouer grâce à des vidéos Youtube et un clavier qui était à ma disposition. Ensuite, j’ai voulu pouvoir reproduire l’effet chaleureux et entraînant de la guitare, donc comme avec le piano, j’ai appris à en jouer un peu. Finalement, la musique électronique est passée par le même processus et m'a fait découvrir un côté plus technique à la musique. Puis, lors de voyages, j’ai découvert différents genres musicaux - cumbia, ska, dub, chant guttural, desert blues, flamenco... L’importance et l’influence de la musique dans le quotidien et les relations de gens que je rencontrais et surtout de ce que j’observais, m’a beaucoup intrigué. Par exemple, dans le sud de l’Espagne, j’ai remarqué que toute une économie s’est développée autour des performances flamenco effectuées dans des cavernes habitées par des locaux. De retour chez moi, écouter la musique des endroits que j’ai visité me permet de revivre des moments passé là-bas. Mon intérêt pour la ‘musique du monde’ a commencé lors de voyages et se fonde surtout sur la diversité rythmique, c’est de la musique vivante, énergétique, qui respire, avec un aspect dialogique. Ce sont des éléments qu’on retrouve moins dans la musique classique par exemple. Peut-être que je m’engage dans la musique du monde puisqu’elle offre un sens de communauté qu’on a perdu dans les sociétés capitalistes en Amérique du nord.

Pendant la première vague de la pandémie, comme plusieurs, j’ai passé beaucoup de temps à l’intérieur et forcément devant mon écran. Étant loin de ma famille et de mes amis proches, je me suis tourné vers la musique pour me divertir, me réconforter, c’était un refuge, un feu. C’est alors que j’ai découvert la radio en ligne palestinienne Radio Al Hara (qui veut dire radio du quartier). Ce que je connaissais au sujet de la Palestine était jusqu’alors très limité et toujours en lien au conflit israelo-palestinien. J’aimais l’idée d’une radio qui offrait un autre regard sur cette communauté, de pouvoir la découvrir au travers sa musique. C’est surtout à cause du contenu musical et la diversitié de celui-ci que j’aimais écouter Radio Al Hara en faisant des travaux, en cuisinant, dans le train... Au cours du semestre, j’ai réalisé que cette radio est bien plus qu’une plateforme en ligne. C’est une forme de résistance face à un conflit politique qui affecte le quotidien de la communauté. C’est une plateforme qui influence les imaginaires, permettant le partage de leur identité à d’autres. Du moins, c’est l’effet qu’elle a eu sur moi.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Travail final

J'ajoute ici le lien du produit indéfini et continu de mon loci: Tik Tok et aussi le bricollage de mes billets en forme superposés sur un blog de tumblr. https://ethnolocitiktok.tumblr.com/ Tous les p