• Sandrine Scott

Où est-ce que je me place dans mon sujet des chats?

Mon sujet me touche personnellement et aussi, comme David Jaclin l'a mentionné dans ses classes précédentes, il faut choisir quelque chose qui nous dérange, quelque chose qui nous intrigue. Mon enfance a été sur une ferme où, chez ma mère, nous avions des chats d'extérieurs. Ils étaient toujours dehors, mais ils nous approchaient et nous faisaient confiance. Quand j'ai déménagé en ville, soudainement, les chats d'extérieur étaient féroce, dangereux et un problème de la société. Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi à ce moment-là.


Sept ans plus tard, je me retrouve dans un refuge afin d'adopter un chat qui a besoin de mon aide. C'est à ce moment que je rencontre plusieurs chats avec mon partenaire. Il y a des tonnes de chats qui ont besoin d'aide. Certains ont des problèmes de santé comme diabète, manque de dents, système urinaire non fonctionnel, d'autre ont des problèmes comportementaux, anxiété, phobies, agression redirigée, et j'en passe. Nous allions adopter un chat noir et blanc qui a des problèmes de dents. Nous étions en train de remplir les documents quand j'ai commencé à douter de notre choix. J'ai été voir un des préposé et j'ai demandé si quelqu'un avait demandé pour la chatte noire. On m'a répondu qu'une vieille femme voulait l'adopter, mais qu'ils allaient probablement refuser sa demande parce que la chatte a de problèmes comportementaux sévères qui faudrait plus d'une personne pour corriger. Mon coeur ne pouvait pas le supporter. Je suis retourné à mon partenaire et lui ai annoncé qu'il fallait qu'on adopte la chatte noire. «On ne peut pas partir sans elle. Je ne peux pas la laisser.» Mon partenaire était d'accord et il s'agit maintenant de notre chatte Tsuki.


Quelques mois plus tard, la quarantaine bats son plein, mais il est maintenant possible de rencontrer nos bulles sociales. Nous invitons nos trois amis chez nous afin qu'ils puissent rencontrer Tsuki. Elle avait fait du progrès avec son comportement alors on essayait quelque chose de nouveau. On a prévenu nos amis et leur avons dit de ne pas l'approcher si elle ne les approchait pas en premier. Le résultat a été surprenant. Elle se tenait loin et lorsque quelqu'un élevait le ton, elle les attaquait brièvement, sans qu'il n'y ait du sang. Plus comme un moyen de les prévenir de ne pas être plus bruyant. Nos amis, qui connaissent le passé que nous connaissons de la chatte saute directement sur le fait qu'elle était un chat d'extérieur. Qu'il s'agit de son expérience qui la rend agressive. Qu'elle n'aurait pas du être adoptable. Qu'elle est vilaine. Pourtant, ce n'est pas ce que nous voyons lorsqu'elle est seule avec nous.


Une adolescente qui veut jouer, qui veut dormir avec nous, qui n'aime pas être laissée seule, qui aime grimper partout, qui va ronronner quand tu rentres à la maison d'une journée de travail. Pas du tout ce que nos amis supposaient. Cela a été blessant pour moi. Tous mes chats d'extérieurs n'avaient jamais été traités de la sorte, mais Tsuki allait l'être? Pourquoi? Et si un chat veut rester à l'extérieur et est bien sans les humains, est-ce vraiment si mal? Un chat ne peut être qu'aimé que s'il aime en retour?


Voilà pourquoi j'ai décidé d'étudier les chats. Après avoir trouvé quelques chats par après et les avoir rendus à leur propriétaire, après avoir mis des affiches de chats perdus autour du voisinage et avoir une vieille dame avec son chien me dire «Vous les auriez pas perdus si vous les gardiez en-dedans», comprendre qu'il y a tellement de différences entre les chats d'extérieurs, les chats égarés et les chats sauvages, il m'est important maintenant de faire les différences et de tenter de régler le stéréotype derrière ces chats qui «ne savent pas aimer», «tente toujours de fuir» et ne «respectent pas les humains». Ce n'est pas le cas.


Ma chatte tente souvent de sortir de l'appartement et elle reste dans le lobby à se rouler sur le tapis. Par contre, on ferme la porte et elle pleure pour rentrer. Elle ne veut pas être seule dehors. Beaucoup de chats refusent d'aller à l'extérieur à moins d'être accompagné par leur humain. Certains chats ne veulent plus aller dehors et devoir avoir des difficultés juste pour manger et se garder au chaud. Mais, certains chats préfèrent cela à de la compagnie humaine et il faut savoir comprendre cela et, si possible, leur offrir un endroit chaud pour l'hiver que cela soit dans un bac avec de la paille dans un stationnement ou une ferme, ou une maison avec de l'isolation pour chats.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Travail final

J'ajoute ici le lien du produit indéfini et continu de mon loci: Tik Tok et aussi le bricollage de mes billets en forme superposés sur un blog de tumblr. https://ethnolocitiktok.tumblr.com/ Tous les p