• Diana Carranco

Je me situe

Au début du semestre, j'ai dit que j'aimerais que mon loci se concentrent sur la nourriture et la culture autour de la commodité plutôt que sur la qualité ou l'expérience. Dans notre société, la culture consiste à toujours être productif et parfois nous oublions ce dont nous avons besoin en tant qu'êtres humains et ne pensons qu'à nos besoins en tant que travailleurs.

Du moins, c'est ce que j'ai fait dans le passé, et c'est pourquoi cela m'intéressait personnellement. Je sais que j'ai eu du mal dans le passé à me nourrir correctement et à rester hydraté, mais je savais que ce n'était pas de ma faute si je ne pouvais pas répondre aux besoins humains fondamentaux de manger et de boire. Je me disais qu'il y avait probablement des influences venant de la société parce que toutes mes actions je les ait apprises de quelques part ou de quelqu'un.

L'année dernière, j'avais suivi un cours sur l'alimentation et les systèmes alimentaires où nous avons appris le mouvement de la restauration rapide et le mouvement de la restauration lente. L'apprentissage de ces mouvements m'a fait réaliser qu'il existe des facteurs dans la société qui ont profondément influencé la façon dont les humains consomment et produisent la nourriture. L'une de ces principales raisons étant le capitalisme, le besoin d'être productif et le besoin de réaliser un profit. Ce qui est en quelque sorte tous les facteurs du mouvement de la restauration rapide, car quelqu'un a trouvé un moyen de tirer un profit des horaires chargés des gens.

La société a évolué de nombreuses manières différentes, et aujourd'hui, bien que toujours dans la mentalité capitaliste, nous avons commencé à évoluer vers la durabilité qui va de pair avec un ralentissement de la production et de ne pas vendre autant d'articles, allant ainsi à l'encontre du capitalisme. C'est d'un intérêt personnel car j'ai toujours essayé d'être très durable, mais jusqu'à récemment, je ne savais pas à quel point je pouvais être plus durable quand il s'agissait à la nourriture.

Tout au long du semestre, je me suis rendu compte que ces deux façons de penser, ou de penser quelque peu en noir et blanc ne sont pas les seules façons de penser de la nourriture.. L'une est la façon dont notre alimentation change en fonction de notre niveau d'activité, et l'autre est la façon dont notre alimentation change en fonction de notre objectif de durabilité. Cependant, il existe de nombreuses façons différentes de regarder les aliments: pourquoi nous les mangeons, comment nous les mangeons, où nous les mangeons et même comment nous les cuisinons. La nourriture et les êtres humains ont évolué de la «simplicité» de manger pour survivre et nous avons maintenant plusieurs aspect entourant la nourriture.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Travail final

J'ajoute ici le lien du produit indéfini et continu de mon loci: Tik Tok et aussi le bricollage de mes billets en forme superposés sur un blog de tumblr. https://ethnolocitiktok.tumblr.com/ Tous les p